jeudi 18 septembre 2008

Faut-il un bac+5 pour changer des couches?

Très sincèrement non. Heureusement qu'il ne faut pas un bac+5 pour changer des couches sinon l'espèce humaine aurait disparu deouis fort longtemps. N'oublions pas que les femmes n'ont vu les portes de l'université s'ouvrir à elles qu'à la fin du 19eme siècle et certaines Grandes Ecoles à la fin du 20eme. A moins que ce ne soit les pères qui aient changé les couches jusque là?

Ce que je note dans les propos de Xavier Darcos ce n'est pas tant qu'il n'est pas nécesaire d'avoir un bac+5 pour torcher bébé mais bien qu'il ne soit pas nécessaire de dépenser l'argent public pour scolariser les enfants de 3 ans. [Il vaut sans doute mieux le dépenser en sécurité pour accueillir le Pape qui nous rappelle gentiement, au cas où nous l'aurions oublié, que les femmes c'est fait pour être dominée et mère avant tout et donc aussi torcheuse de fesses de bébé].

Si les enfants ne sont plus scolarisé-es, essayez de deviner qui va s'en occupper?
Les crèches? Elles sont déjà débordées!
Les nounous? Elles coûtent un bras et un rein et tout le monde est d'accord pour dire qu'il vaut mieux arrêter de travailler que de payer une nounou.
Donc qui c'est qui va s'arrêter de travailler? La maman bien sûr. C'est d'ailleurs le rêve de toutes les femmes: enfanter et s'épanouir dans le rôle de mère jusqu'à oublier qu'elles sont aussi des êtres humains.
Il me semble pourtant que si elles aiment leurs enfants, cela ne veut pas dire qu'elles n'existent plus par elles-mêmes.
Oh mais qu'est-ce que je dis!! Que je suis égoiste alors! Vouloir exister, être quelqu'un! Quelle arrogance de la part d'une femelle! Vite, à mes fourneaux!

6 commentaires:

ennA a dit…

Sa vision des instits changeant les couches est complètement fausse puisque pour qu'un enfant (même en pré-maternelle) soit accepté, il faut qu'il soit propre. On voit qu'il connaît bien le métier d'instit'.

Corinne a dit…

Bonjour :-)
Je ne pense pas - comme tu l'écris - que ce soit "le rêve de toutes les femmes que d'enfanter et de s'épanouir dans le rôle de mère". Je pense même que cela l'est de moins en moins et que la tendance est plutôt de vouloir s'épanouir en voulant être mère et femme active. N'en déplaise à ceux qui veulent nous cantonner à nos fourneaux...

Alice a dit…

enna: mais voyons, depuis quand faut-il y connaître quelque chose pour être ministre?

corinne: tu m'as mal comprise. Ce n'est pas ce que je dis mais ce que la société et en particulier notre gouvernement nous disent. Comme tu le précises, les femmes veulent être épanouies professionellement et pas seulement en tant que mère et ça, les machos (ils sont nomreux) ne le tolèrent pas. Tout est bon pour nous renvoyer à la maison. C'est grave. D'autant plus que, comme le souligne enna, Darcos a l'air vachement au courant du travail d'instit.

Corinne a dit…

Oups, autant pour moi Alice :-( J'ai lu un peu vite.
Nous sommes donc bien d'accord alors :-)
J'en profite pour te remercier pour ton premier commentaire chez moi.

fofita a dit…

Encore heureux qu'il ne faille pas un bac+5 pour être mère! Ensuite heureusement aussi qu'il y'a des femmes qui s'épanouissent en tant que mère au foyer... Tant que c'est leur choix, et pas celui d'un mari ou de la société...
Je suis personnellement pour la scolarisation à partir de deux ans, et pas seulement pour le soulagement de la mère, mais surtout pour l'enfant... 5Et oui je me destine au bac +5 pour l'enseignement, et je doute fort que je serais amenée à changer d'autres couches que celles de mes propres enfants!)

Alice a dit…

Corinne, pas de souci!

Fofita, c'est bien ca le problème.Nous devrions tous et toutes avoir le choix: businessman, business woman,mère au foyer, père au foyer. mais on ne nous laisse pas vraiment le choix. On nous dicte ce que l'on veut en tant que femme: être mère et en tant qu'homme: ramener le fric à la maison.Et ca, ca m'insuporte.