samedi 3 janvier 2009

Vie privée et société

Il y a des choses qui relèvent de la vie privée la plus stricte comme avoir ou non des enfants. C'est un choix privé et personnel, me semble-t-il.
Pourtant, au regard de la société, une personne sans enfant et qui va oser déclarer qu'il s'agit d'un choix sera très souvent mal perçue par la société, surtout s'il s'agit d'une femme. Mais de quel droit décider pour la vie d'autrui?

Les remarques les plus entendues sont "tu es égoïste". En quoi est-ce égoïste de ne pas vouloir d'enfant? On pourrait retourner la réflexion et rétorquer que c'est égoïste de vouloir à tout prix un enfant à soi, dans un monde qui court droit à la surpopulation et la famine, où l'eau potable et les ressources vont manquer sous peu, sur une terre polluée et ensanglantée par les guerres et les violences en tout genre tout ça par peur de vieillir seul-e et sans personne pour assurer sa retraite.
Parce que la principale préoccupation de nos gouvernements qui nous poussent à procréer, c'est quoi? C'est ouvertement pour avoir une main-d-oeuvre bonne à cotiser pour nos retraites. Ca n'est fort heureusement pas les raisons qui poussent les gens à avoir des enfants (en tous cas pas la majorité des gens, pas encore).
D'ailleurs il y a eu la découverte d'une usine à bébé au Nigéria me semble-t-il à l'automne dernier, et tout le monde d'être indigné. Alors oui, bien sûr j'ai été moi aussi littéralement horrifiée de voir que des jeunes femmes enceintes étaient poussées à abandonner leur bébé, que certaines étaient séquestrées et violées sur place dans le but de récupérer des nourissons qui seront éduqué-es (ou plutôt dressé-es) pour être des ouvrier-es dociles.
Il est vrai qu'aujourd'hui en France on ne séquestre pas les femmes pour les forcer à enfanter (pas encore) mais la pression est forte, terrible même. Et le gouvernement de cache pas le manque de renouvellement des générations pour les cotisations sociales et les emplois. Si la forme est différente (je fais la différence entre l'aspect forcé au Nigéria et notre cas chez nous bien évidement), le fond n'est-il pas le même? Avoir des rentrées d'argent par un renouvellement de la main d'oeuvre? Ca me répugne.

Autre remarque: "tu n'aimes pas les enfants"
Ben pourquoi? Le fait de ne pas en avoir est synonyme de haine des enfants? Pour ma part je pense que les personnes qui font des enfants pour laisser en permanences les crèches, l'école, les colo de vacances s'en occupper ne doivent pas beaucoup les aimer. Je suis contre le sacrifice de la profession que ce soit du père ou de la mère. Travailler avec des enfants c'est possible mais ça demande une organisation que certaines personnes sont conscientes de ne pas pouvoir réaliser. Les enfants qui grandissent avec des parents absents, qui ne peuvent pas se confier à eux, qui ne peuvent rien partager avec eux me font vraiment de la peine. Tant pis si je suis crue mais on ne fait pas un enfant comme on va acheter une baguette à la boulangerie. Il faut penser que le gosse sera là pour la vie et qu'il va falloir s'en occupper des années. J'ai d'ailleurs une anecdote à ce sujet. A mon arrivée à Paris, des amis m'ont fait connaître de nouvelles personnes dont un gars qui s'est vite mis à me draguer. Son accroche: "J'aime les enfants! J'ai une petite fille." Mais il a réfléchi plusieurs secondes quand je lui ai demandé son âge (de toute évidence il ne le connaissait pas vu qu'elle a entre 17 et 23 mois) et il ne va pas la voir parce le train pour aller la chercher chez la maman ça côute cher (quelques Km de Paris) mais par contre il a du fric pour m'inviter au restau. Dois-je vous dire qu'il ne s'agit pas de Skat et qu'il n'a pas été déçu du voyage? Utiliser sa gosse de cette façon est immonde. Où est l'amour là-dedans?

Je ne vais commencer à parler du fameux "Mais tu ne sauras jamais ce que c'est que de se sentir fââââââme" parce que ceci n'aura plus la longueur d'un billet mais d'un véritable pavé. Mais comme c'est un sujet qui me titille vraiment je pense que vous y aurez droit un autre jour.

Pour ma part je n'ai pas eu encore de remarques aux sujets des enfants que je n'ai pas mais qu'à mon âge je devrais envisager de concevoir. Sauf de temps en temps dans des entretiens d'embauche...
Peut-être parce que ça ne fait pas longtemps que Skat et moi sommes ensemble. En tout cas quand j'en parle à certaines personnes j'ai toujours eu des avis aux antipodes les uns des autres. En effet, je voudrais adopter, plus tard, dans quelques années, quand je serai suffisament prête et forte pour élever un enfant. Cela provoque soit un enthousiasme sincère et spontané (ouf!) soit une moue qui en dit long "Mais tu as un problème! C'est pas normal de ne pas vouloir sentir la vie croître en toi!"

6 commentaires:

papillon a dit…

Je suis d'accord avec ce que tu dis, mais je vois le problème plus large : la société a un schéma de vie stéréotypé pour les femmes. Parce que le problème de grossesse se pose aussi pour les jeuens filles qui font des enfants très tôt (on regarde de travers leurs familles, le copain...), comme celles qui en font tard, ou comme tu dis, celles qui n'en font pas... Je pense, comme la plupart des femmes j'imagine, que chacune peut vivre sa vie de femme comme elle l'entend, avec ou sans maternité ! Malheureusement, le gouvernement et les paroles populaires ont la vie dure !!

Alice a dit…

C'est exact, il ya ausi une sorte de "condamnation" des mères ado. On dirait qu'elles l'ont fait toutes seules le gosse. Trop jeune, c'est louche, trop tard c'est bizarre et pas du tout c'est pas normal.
Quand est-ce qu'on pourra décider pour soi sans avoir à se justifier? Le tout c'est d'être épanoui-e et nous n'avons pas tous et toutes les mêmes envies, les même notions d'épanouissement et de bonheur.

Emelire a dit…

boh tu sais les conseilleurs ne sont pas les payeurs. La personne qui nous serinait le + "ce serait bien des zenfaaaants" ... a cessé de nous recevoir chez elle le jour où nous avons eu un berceau ;o) C'est un tel investissement et bouleversement de vie d'avoir un enfant, que franchement, faut vraiment le VOULOIR. Egoisme ? les gens font des enfants pour eux, ils en ont envie, donc ... c'est aussi égoïste que de ne pas en faire. Et il faut être un peu égoïste dans la vie ;o) Pour l'adoption c'est super comme idée, mais en pratique, c'est le parcours du combattant, de la combattante, et les enfants proposés à l'adoption ont souvent eu un parcours douloureux, même petits, en face il faut avoir je le crois, encore + de ressource et de force, de "foi" carrément, qu'avec ses propres enfants. Mais je pense que la récompense en retour le vaut bien, c'est carrément une bouée à la mer pour ces enfants là. Pour ce que tu dis de la crèche, la colo, c'est pas évident de faire sans cela, quand on bosse. C'est pas marrant c'est sûr, les parents qui veulent vraiment dégager du temps pour leurs enfants font tout ce qui est humainement possible (réduire son temps de travail légèrement, croiser ses vacances avec celles du conjoint, etc. faire appel aux grands parents quand c'est possible, etc...). Je crois qu'il faut se méfier des gros excès (enfant surcouvé au foyer ou enfant abandonné à toutes les activités extérieures) ... L'enfant sent aussi dans quel esprit les parents agissent, et ça compte bcp. ;o)
Je trouve ça fou qu'on mette la pression pour avoir un enfant, c'est une affaire strictement personnelle, mais de quoi les gens se mêlent !!! en revanche au boulot ça c'est pénible ces questions en principe illégale mais auxquelles totues les femmes ont droit (et pas les hommes tiens comme c'est bizarre !!!)

Delph a dit…

Comme je te comprends !! j'ai écris il y a plusieurs mois un texte sur mon "non désir" d'enfant (http://mespetitesidees.mabulle.com/index.php/2007/06/04/66634-j-aime-pas).
Je pense que c'est juste une question de respect de la femme, une femme ne devient pas femme le jour ou elle a un enfant, elle nait femme.

Alice a dit…

Emelire, comme tu dis, de quoi les gens se mêlent-ils? Je trouve même que c'est indécent de demander des comptes à ceux et celles qui ne veulent pas d'enfant.
Pour la crèche et les colo, ce n'est pas que je soit contre, au contraire. Ce que je voulais dire c'est que certains parents en abusent parce qu'ils n'étaient pas prêts à être parents et qu'on voit quelques enfants qui grandissent quasiment sans voir leur parents.
L'adoption, je ne sais pas expliquer pourquoi mais c'est une évidence pour moi depuis toujours. Enfin depuis que j'ai considéré la question à savoir si je voudrais des enfants ou non. Je sais que c'est dur mais justement, le savoir me permet de m'y préparer et c'est pourquoi je sens que je c'est trop tôt maintenant. Mais j'y pense.

Delph, je t'ai laissé un com sur ton blog.

fofita a dit…

Franchement je ne vois pas en quoi c'est égoïste de préférer adopter que d'avoir son propre enfant, alors que certains orphelinats sont plein à craquer d'enfants qui n'ont encore jamais connu la chaleur d'un foyer, les calins des parents, etc...
C'est le choix de chacune et de chacun d'avoir son propre enfant ou non, et personne d'autre ne devrait s'en mêler!
Malheureusement nous vivons dans une société où plus on en a à dire sur la voisine, mieux c'est, plus on connait de gens "pas normaux", plus on en a à raconter, etc...
Et encore, je ne parle même pas des comportements des gouvernements à ce sujet...