mercredi 8 avril 2009

La journée de la jupe

Hier je suis allée voir La journée de la jupe au cinéma. Ce film a été diffusé sur Arte la semaine dernière mais comme moi et la télé ça fait 2, je l'ai loupé n'étant pas au courant de sa programmation.
Qu'à cela ne tienne. Un film comme celui-là mérite des entrées au cinéma.

J'ai été littéralement bouleversée par ce film. Secouée même. C'est la 1ere fois que je pleure au cinéma. Je me suis retrouvée 18 ans en arrière dès les 1eres minutes du film "...te ramoner la chatte" disent les garçons à leur prof. Mot à mot les mêmes menaces que j'ai eues pendant 2 années entières, la même atmosphère angoissante.
Dans le film, c'est une prof qui est insultée et menacée par ses élèves (les élèves filles sont aussi malmenées et violentées par les garçons).
Je ne parle pas souvent de mes 1eres années collège. Des "Blonde et blanche t'es une salope", "on va te ramoner la chatte" aux attouchements et jusqu'à la menace au couteau, en pleine cours de récréation, la lame sous la gorge.
A 11 ans j'ai eu envie de mourir.

Alors oui, ce film est plus un documentaire qu'une fiction de ce qu'il se passe dans certaines classes de certains collèges et il est grand temps que tout cela cesse parce que c'est pas nouveau et que ça ne s'arrange pas.

La violence machiste y atteint des sommets et oui, je suis entièrement pour une journée de la jupe. Je salue l'initiative de la Bretagne avec son "Printemps de la jupe". A lire: http://www.lemonde.fr/cinema/article/2009/04/07/le-printemps-de-la-jupe_1177753_3476.html

A noter que les grands circuits de distribution censurent ce film. Dégueulasse.

2 commentaires:

Emelire a dit…

En entendant parler de censure j'ai eu envie de voir le film justement pour le soutenir ! je vais essayer sur le week end ! Je n'ai pas vécu de violence sexiste ou sexuelle dans l'école, mais c'était plus le harcèlement. Garçons qui regardent sous les jupes, rigolade de garçon sur le sujet, etc. du coup, comme j'ai écrit ailleurs, on mettait nos shorts de gym (du primaire) sous nos jupes en 6e et après nous sommes passées très vite au jean. Mais 'de mon temps' (au collège et au lycée dans les années 1980) ce n'était pas comme ça, pourtant dans une banlieue difficile. Les violences, dur racket aux violences sexuelles c'était plutôt aux abords des écoles. De toutes façons, quoique porte une femme ça ne va jamais. :o((

Alice a dit…

Ca c'est sûr: jupe, pantalon, short, survêt, etc. Ca ne va jamais. Quoi qu'il en soit, on reste des filles, des riens.
J'étais au collège dans les années 90. Tout petit établissement, privé de surcroît. Il n'empêche que les couteaux entraient en classe. Ca ne se limite pas aux seules banlieues difficiles bien que dans mon cas nous vivions dans un endroit dit "sinistré".
Pour les jupes, je prévois un billet sous peu.
Le film ne te plairas peut-être pas. J'avoue avoir beaucoup réagi à l'émotion au point de me sentir mal. J'attends de voir ce que tu en as pensé.