lundi 10 mars 2008

Petit détail qui n'en est pas un

Lorsque je suis rentrée en France, je me suis retrouvée face à une question que je n'avais pas au Danemark. Au Danemark, notre identité est faite d'un prénom et d'un nom. Aucun titre ne vient qualifier le nom de la personne. En France, un homme c'est Monsieur. Pour une femme c'est Madame. Point. Mademoiselle n'existe dans AUCUNE loi. Fort heureusement!Malheureusement, les traditions ont la vie longue.
A la question Madame ou Mademoiselle? je réponds, quand c'est un homme qui demande, et vous? C'est Monsieur ou Demoiseau?
Pourquoi une femme devrait, en fonction de son statut marital, changer de dénomination? D'abord le fait que l'on soit mariée ou non relève de la sphère privée. Ensuite c'est considérer que tant qu'elle n'est pas mariée, la femme appartient à une sorte de sous catégorie. D'ailleurs, on appelle volontiers une femme d'âge mûr Madame et non Mademoiselle. Parce que Mademoiselle, qu'est-ce que c'est? Une jeune fille en fleur draguable et baisable ou une vieille fille aigrie, sous entendu mal baisée. Tandis que Madame c'est la femme qui a un statut, qui est respectable. Tout ça pourquoi? Parce qu'elle est mariée. Elle est liée à un homme.
Alors certain-e-s vont dire que ce n'est pas très grave. Il y a bien pire concernant la condition féminine. Certes mais ce sont les petits détails qui font les grandes généralités et mènent aux stéréotypes ainsi qu'aux violences sexistes. Inconsciemment, cela fait perdurer l'idée qu'une femme à besoin d'un homme pour être "entière". L'inverse n'est pas vrai et constitue une discrimination réelle.
Alors si comme moi le Mademoiselle vous indispose, sachez que vous avez le droit de vous faire appeler Madame. Après une petite recherche sur le net j'ai vu que 2 circulaires vous (nous) donnent droit: la circulaire FP 900 du 22 septembre 1967 et la circulaire 74-129 du 28 mars 1974.
Pour plus d'explications rendez-vous ici .
Je remarque en revanche avec bonheur que de plus en plus de femmes françaises mariées gardent leur nom après mariage et ne prennent pas celui de leur époux.Là encore il s'agit d'une tradition. Rien ne dit dans la loi qu'une femme doit prendre le nom de son mari. Encore heureux. En Scandinavie, au Canada par exemple, les femmes gardent leur nom. Ca leur paraît tout simplement logique. Personnellemnt je mets mon nom sur mes livres, mon agenda, mes cartons de déménagements, mon porte-feuille. Sur mes affaires quoi. Il ne me viendrait pas à l'idée de "marquer" mon mari si j'en avais un. Un humain n'est pas une chose ni du bétail.

5 commentaires:

springggg1 a dit…

J'aimerais bien lire plus de commentaires comme le vôtre. Au Québec, nous avions réussi à nous débarrasser du "Mademoiselle"; je crois que c'est la mondialisation et l'influence de la tradition française qui a fait que l'expression a regagné du poil de la bête ici.

Il y a trop de fausses féministes qui ne font que parler en vase clos, p. ex. dans des amphithéâtres universitaires, qui aiment s'entendre parler mais qui vont s'abstenir d'agir sur le terrain, p. ex. refuser de dénoncer les gens qui utilisent "mademoiselle" et/ou "droits de l'homme". J'ai encore écrit dernièrement à ce sujet; cette fois, à Greenpeace Canada, dont le traducteur a traduit "human family" par "frères humains" mais je suis pas mal sûre d'être à peu près la seule à poser ce genre d'actions. Pour moi, c'est ça, le féminisme. Ça ne sert à rien de faire de grands discours si dans la pratique on n'est pas capable de se tenir debout. Mais disons qu'une femme seule ne peut pas compenser pour toutes les autres... J'invite les féministes qui dorment à se réveiller.

springggg1 a dit…

Si votre interlocuteur vous appelle "Mademoiselle", rendez-lui "sa politesse" en l'appelant "Mondemoiseau".

Alice a dit…

springggg1, C'est ce que je fais! je ne compte les "Mondemoiseau" que j'ai dû prononcer!

L'expression "Droits de l'Homme" me rend malade et pourtant, elle est juste puisque qu'il s'agit bien de droits accordées aux hommes et pas aux femmes: le droit de ne pas avoir une double journée, le droit d'être dans la rue ou un parc seul même la nuit, le droit de nous siffler dans la rue sans se faire traiter de chaudards ou de salauds. J'arrête parce sinon je vais y passer la nuit...

ennA a dit…

Je pensais t'avoir laissé un commentaire sous ce post mais c'est peut-être quand tu étais sur mabulle. Moi, je ne sais pas pourquoi et je ne sais pas d'où ça me vient mais je ne me suis jamais présentée comme mademoiselle et encore moins comme madame. Je signe avec mon prénom et mon nom et quand j'appelle au téléphone, je me présente sous mon patronyme. Peut-être parce que je trouve que ça sonne pas bien à mon oreille.

Alice a dit…

ennA, moi aussi je me présente par mon nom. Je ne mentionne jamais le titre. Mais malheureusement, si nous ne le mentionnons pas, les autres nous le demandent. Comme si ça avait une importance capitale.