mercredi 29 octobre 2008

Seraphine


La peinture n'est pas ma grande passion. J'aime bien visiter les musées des Beaux-Arts quand je fais du tourisme mais mes connaissances en la matière sont très limitées. Je ne connaissais donc pas du tout Séraphine Louis, dîtes Séraphine de Senlis, avant la sortie du film éponyme.
J'y suis allée par curiosité. Une femme, employée de maison, au début du XXeme siècle qui a su imposer sa peinture jusqu'à nos jours et qui inspire un hommage cinématographique, ça m'intéresse.

J'ai trouvé le film très beau, esthétiquement parlant, très agréable à regarder et très sensible. Je suppose qu'il y a beaucoup de romance là-dedans, peut-être plus que de biographie mais on entre vraiment dans le monde de Séraphine, admirablement jouée par Yolande Moreau. On la sent en harmonie avec la nature qu'elle aime tant, avec qui elle parle et qu'elle retrace dans ses tableaux.
Rien pourtant ne la prédisposait à la célébrité. Elle n'aurait sans doute jamais été connue si le hasard n'avait mis sur sa route un célèbre collectionneur d'art allemand, Wilhem Uhde. Malheureusement, la guerre éclate et Wilhem doit fuir la France. Il la retrouvera des années plus tard à son retour en France, s'occuppera des ventes de ses tableaux et organisera une exposition pour elle à Paris. Mais victime de la crise de 1929, les tableaux se vendent mal, l'exposition tant attendue est reportée et Séraphine, qui affirmait déjà peindre sur ordre de son ange gardien et de la Vierge Marie, sombrera dans la folie.

Le film dresse un portrait attachant de cette femme-génie. J'ai ressenti sa folie comme une conséquence de son génie pour la peinture. J'avoue que ses tableaux montrés dans le film m'ont beaucoup impressionné. J'ai très envie d'aller voir l'exposition qui lui est consacrée au Musée Maillol.

Petites remarques quand même: Séraphine, dans le film, écrit et lit très bien. Or elle paraît extrêmement "simple" d'esprit et de classe très pauvre, pour ne pas dire misérable. Elle est née en 1864. Allait-on à l'école quand on était fille de pauvre à cette époque?
Elle est internée car elle déclare parler aux anges. Qu'en est-il de Bernadette et de Jeanne d'Arc?

5 commentaires:

Delph a dit…

J'ai lu il y a quelques semaines dans le nouvel obs un article sur cette femme, cela m'a donné envie de decouvrir le film. De plus l'interpretation de Yolande Moreau etait felicité.

Alice a dit…

Yolande Moreau est extraordinaire dans ce rôle. A mon avis tu ne sera pas déçue.

Headbanging a dit…

Vi, j'ai entendu parler de ce film aussi, je ne savais pas s'il était bien ou pas!
Si j'ai l'occaz', pourquoi pas ;)

Emelire a dit…

ça me donne envie de voir l'expo. Pour ce qui est du bizarre, je me souviens avoir visité une expo sur l'art brut à Montmartre, et un des artistes entendait des voix, intérieures peut être je ne sais plus, mais une voix lui avait dit que s'il peignait plus de x tableaux, la guerre mondiale s'arrêterait... pauvre homme qui a peint alors comme un fou ... pour arrêter la guerre ... enfin c'est ceux qui lancent les guerres qui devraient être considérés comme des fous pourtant :o(

Alice a dit…

headbanging, si tu as l'occasion je pense que c'est un film qu'on peut voir même si on n'est pas passionnée par la peinture.

Emelire, je ne connaissais pas cette histoire. C'est intéressant cette histoire de tableaux et de guerre. Touchant même.