mercredi 1 octobre 2008

Si ça pouvait faire bouger les choses

Une magistrate vient d'être mise en cause pour avoir libéré un mari violent. Sa libération a coûté la vie de l'épouse. Le mari violent a en effet tué sa femme à la carabine en juin 2007, après avoir été remis en liberté.

L'affaire commence lorsque la femme porte plainte contre son mari, batteur, violeur, amateur de sexe SM et qui filmait ses viols perpétrés sur sa femme (encouragé par les films porno et/ou les magzines dits "masculins" ?).
L'homme avait été immédiatement placé en garde à vue et mis en examen pour viol précédé, accompagné ou suivi d'actes de torture et de bararie. Mais une magistrate (il y a des hommes féministes et il y a des femmes machistes) l'avait remis en liberté .
Aujourd'hui, la soeur de la victime, euh pardon!!! Oups, ne victimisons pas!!!!! Les femmes ne sont bien sûr JAMAIS victimes d'hommes, seulement victimes d'elles mêmes.
Donc la soeur de la femme tuée par son conjoint porte plainte et met en cause la responsabilité de l'Etat dans cette affaire.

Espérons que sa démarche aboutisse pour que les hommes, maris, conjoints, copains, inconnus violents et/ou violeurs soient mis hors d'état de nuire.

Un article sur le Monde

2 commentaires:

Emelire a dit…

oh oui j'ai les mêmes espoirs que toi, j'ai lu (dans le Monde) qu'elle exercait simplement ailleurs cette magistrate ! mais il y a vraiment de dangereux incapables !!! avec toutes les preuves tangibles de dangerosité, l'avoir libéré est de l'inconscience pure ! parfois je me demande, si la femme battue et violée avait été sa soeur, et ce criminel son beau frère, l'aurait-elle libéré ? où est la justice qui ne se saisit même pas des 'simples lois'. Car souvent on entend (à tous propos) : ah mais il y a des lois, il faudrait les appliquer. Et c'est souvent vrai !

Alice a dit…

C'est ça qui me révolte. les lois sont là, toutes prêtes mais personne ne les applique, comme si les crimes qu'elles définissent n'en valait pas la peine. A gerber!