jeudi 26 février 2009

Est-ce qu'on en demande pas un peu trop aux enfants?

Lorsque j'étais au Danemark, je donnais des cours de français. Parmis mes élèves, quelques enfants. L'un d'entre eux, en plus de l'école, faisait partie des scouts, jouait de la flûte et au badmington et prenait des cours de français. Ces cours de français, je les lui donnais le dimanche car il n'avait pas de temps libre les autres jours de la semaine. Il avait 10 ans.
Lorsque je suis retournée dans une de mes anciennes écoles de danse il y a quelques mois, ma prof m'a confié ne plus pouvoir faire du bon travail avec ses élèves. Nombreuses sont celles qui cumulent les activités extra-scolaires et de me donner l'exemple d'une petite fille qui venait au cours de danse après sa leçon d'équitation et qui n'avait pas le temps de se changer après la danse car elle avait solfège puis pratique instrumentale à l'autre bout de la ville quelques minutes après la fin du cours. Ma prof constatait le manque d'énergie des enfants et surtout leur manque de concentration. Il lui faut faire répéter 2 fois plus le spectacle de fin d'année que ce qu'elle avait l'habitude de faire.

Je ne dis pas qu'un-e enfant motivé-e ne peux pas suivre un entraînemant intensif. Pour preuve celles et ceux qui suivent avec succès un cursus sport-étude ou le conservatoire. Toutefois, il s'agit de systèmes adaptés à l'activité de l'enfant. Les cours sont souvent à horaires aménagés, les enfants sont suivi-es médicalement.
En revanche, cumuler plusieurs activités ne permet pas de s'investir totalement dans un domaine et donc de faire une pratique "à la sauvette" et superficielle.
Si la danse et la musique ou le chant se combinent parfaitement bien, d'autres activités sont aux antipodes les unes des autres. Alors je ne suis pas spécialiste pédiatrique mais je me pose des questions sur le bien-fondé de cette multiplication des loisirs pour nos bambins.

4 commentaires:

Delphine a dit…

J'ai des collègues dans mon entourage qui imposent à leurs filles un emploi du temps un peu identique: elles font plusieurs instruments, du badminton, en ce moment c'est les compèts de ski...
Il paraît qu'elles sont contentes... Mais justement, laisser un peu de temps libre à un enfant, c'est aussi l'aider à s'ennuyer ou faire de son temps libre un espace créatif qu'il utilisera comme bon lui semble.
Il me parait important qu'un enfant ne soit pas sans cesse cadré, qu'il apprenne par lui même, et que les parents arrêtent de stresser leurs gosses dès le plus jeune âge.
Je trouve ça atroce de reporter sur ses enfants, tout ce qu'on a pas eu la chance de faire quand on était plus jeunes...

Head' a dit…

Et, important, toutes ces activités extra-scolaires sont synonymes de temps passé loin de la famille...

Alice a dit…

Delphine, je te rejoins parfaitement. L'enfant n'a plus 1 minute pour jouer ou simplement ne rien faire. C'est triste.

Head', c'est vrai que dans certains cas, ce cumul d'activités me semble plus une startégie de "garderie" que de découverte.

fofita a dit…

Si c'est l'enfant qui le demande, pourquoi pas... Mais selon moi, le grand problème c'est aussi que les gens font des enfants, et comptent sur les activités extra-scolaires et même sur l'école pour faire garderie et parfois, éducation du chérubin... Un perception que je trouve complètement absurde.