mercredi 25 février 2009

Mary Wollstonecraft: Défense des droits de la femme

Née en 1759 d'un père tyrannique et violent et d'une mère soumise qui lui privilégiait son fils, Mary comprend très tôt la servitude dans laquelle sont enfermées les femmes et apprend à combattre la tyrannie.
Grâce à quelques relations, elle recevra tout de même une éducation. Elle créera une école et rédigera ses réflexions sur la condition féminine.

Elle fût sans doute la première à comparer le sort des femmes à celui d'une classe sociale dominée. Elle revendique une société où la femme soit l'égale de l'homme mais surtout une société fondée sur la reconnaissance et le respect des droits de chacun.

Cet ouvrage se lit vraiment très facilement et nous éclaire sur la vie des femmes en Angleterre au 18eme siècle. Et ailleurs.

Un texte de référence.

Et pour la petite histoire, Mary mourra en laissant un tout petit bébé. Une petite Mary qui suivra les préceptes d'émancipation de sa mère qu'elle n'a jamais connu en devenant une écrivaine connue et reconnue dans le monde entier: Mary Shelley, auteure de Frankenstein.

2 commentaires:

flashmarion.com a dit…

J'ai lu récemment une très bonne biographie de Mary Shelley dont toute la première partie montre l'influence de "l'union"de sa mère -une femme étonnante, penseuse et "voluptueuse"- et de son père -philosophe un peu coincé et extrêmement exigeant-.

Alice a dit…

Oui, le père de Mary a rédigé l'un des plus célèbre ouvrage sur l'anarchie.
Elle n'a pas eu l'éductaion traditionnelle des filles à cette époque.