mardi 24 juin 2008

Lu dans Métro aujourd'hui

"l'inquiétante agression.
Samedi soir à Paris, un adolescent juif a été violemment frappé par un groupe de jeunes."
"A gauche comme à droite, la classe politique s'indigne"
Sarkozy: "Je ressens une profonde indignation. Ma détermination à combattre toute forme d'antisémitisme et de racisme est totale."
Michèle Alliot Marie: "Nous sommes déterminés à lutter sans relâche contre toutes les manifestations de racisme, d'antisémitisme et de xénophobie, qui bafouent les valeurs de la République."
Bertrand Delanoë: "Je condamne avec la plus totale fermeté ces faits insupportables."

Quelques pages plus loin:
"La police recherche le violeur du XIIIe" "L'homme qui a agressé une jeune fille il y a quinze jours reste introuvable.
La lecture de l'article nous informe qu'une ado de 16 ans a été enlevée dans la Rue Nationale en plein 15heures de l'après-midi. Menacée d'un couteau, elle fût forcée de suivre son agresseur dans sa voiture. Il l'a emmener en forêt pour la violer.

On enlève une personne et on en entend parler 15 jours après. Sans déclaration des politiques, sans indignation. Les faits, rien que les faits. Comme dans un fait divers.
D'ailleurs, Sarko et MAM parlent de quoi? De racisme, de xénophobie et d'antisémitisme. L'anti-sexisme? Quésaco?

Je voudrais qu'existe le concept de crime sexiste comme existe le concept de crime raciste, antisémitisme et même homophobe.

Haine des Juifs, haine des noirs, haine des femmes: même combat!

1 commentaire:

Emelire a dit…

ah que ça fait du bien de lire cette note, de se sentir moins seule. Quoique, je pense que pas mal de femmes ressentent ça comme nous mais n'arrivent pas à passer de ça à 'féministe' ou même à stéréotype sexiste. Je relis Dworkin et je ne trouve chaque jour que des faits qui corroborent ce qu'elle écrit. 'Sexisme' n'existe pas car ce sont les hommes les agresseurs et aussi ceux qui ont le pouvoir exhorbitant de nommer !