mercredi 30 juillet 2008

X-Files: I don't want believe anymore

Sortie en salle aujourd'hui du film X-Files: I want to believe, traduit en français par X-Files Regeneration.
J'ai adoré la série et le film de 98. Adoré parce que cela sortait de l'ordinaire. C'était la 1ere série que je voyais ainsi faite avec cet appel au paranormal. On était dans le fantastique. Bien sûr, personne ne peut dire que les E.T n'existent pas ni n'existent. C'est de la science-fiction. On ne nageait pas dans le voyeurisme basé sur des faits réels dont les séries et films regorgent et abusent.

Grosse déception en ce qui concerne le film que j'ai vu aujourd'hui. Rien à voir avec la série. Rien de paranormal et pas l'ombre d'une petite femme verte en vue.
Non, il s'agit ni plus ni moins d'une enquête policière sur un sordide trafic d'organes par des méchants russes (ahlalala ces russes! En plus ils ne parlent même pas anglais!) dont le seul élèment surnaturel est les visions d'un prêtre pédophile. Enquête, qui plus est, menée sans surprise et sur un rythme des plus banal.

Ce n'est pas ça que je voulais voir. Des restes de personnes démembrées, des crimes et meurtres atroces j'en vois assez dans les journaux. Les trafiquants d'organes existent bel et bien. Faire un film informatif dessus, un film qui ferait réfléchir et qui montrerait l'ampleur de la chose: oui. Se servir des horreurs du monde pour faire du sulfureux et du "blood-appeal" pour remplir les salles: non.

Je n'imaginais pas ça. J'imaginais vraiment une suite des aventures paranormales et la recherche de la vérité chez les habitants d'autres galaxies. Les affiches nous demandaient bien si on étaient prêts à affronter la vérité. On est loin du compte!
J'imaginais aussi la même approche plutôt saine de la série. Jamais je n'ai été choquée par la série, il y avait une certaine humanité, la recherche de la justice, la lutte contre les horreurs et la cruauté. Alors que dire de Mulder qui prend le parti et, à la fin, la défense d'un pédophile?
A l'heure où même Benoît le Pape s'excuse sur la pédophilie, voilà qu'un film américain nous serine de pardonner et de "mais qui êtes-vous pour juger?" Même Scully qui, au début du film, remet ce pédophile à sa place, se mettra à croire en sa parole. Si c'est ça la vérité! Elle est belle tient!
Beurk. A gerber.

1 commentaire:

Emelire a dit…

ben justement on avait envie de le voir :o( je trouve que les films aujourd'hui usent un peu trop de l'horreur, je pense que ça marque les gens quand même. Kung Fu panda me plaît mieux ;o) sinon je n'ai jamais trop regardé X Files ... ils vont avoir un beau succès car il y a la pub. La "morale" (on hésite à écrire ce mot !) que tu dénonces ça ne m'étonne pas; en fait ça prend tout bonnement le parti des abuseurs. Le machisme se recombine à l'infini ... en tous cas merci de ta critique je ne le verrai pas ! :o/