mardi 23 décembre 2008

cadeaux empoisonnés

C'est Noël! C'est la fête des enfants!
Vraiment?
Et bien, en fait, pas si sûr.

Les jeux et jouets ont débarqués dans tous les magasins, les enfants ont passé commande au Papa Noël. Et comment ont-els passé commande? Sûrement en fonction de ce qu'il y avait dans les catalogues de jouets.
Et que voit-on dans les catalogues de jouets? Du rose pour les filles avec poupées qui font pipi et caca et trousse à maquillage pour être la plus belle des princesses en repassant sa jolie rove avec le fer à repasser jouet. Il n'est jamais trop tôt pour apprendre à être une potiche-bonniche.
Pour les garçons du bleu avec des jeux relatants l'aventure et de plus en plus souvent la violence pure et gratuite.

Chaque année, les associations Mix-Cité, les Tumul-tueuses, les Panthères entre autres organisent des actions afin de sensibliser les parents au sexisme et à la violence présente dans les jeux et jouets.
Cette année, 2 action ont été menées. Une contre les jeux et jouets violents et l'autre contre les jouets sexistes.

Les jeux et jouets violents envahissent les rayons de magasins sous couvert d'aventure. Je ne comprends pas. Et ce n'est pas nouveau avec les jeux vidéos! Quel petit garçon n'a pas jouet à la guerre, à "pan pan je te tue, t'es mort!". Mon grand-père y jouait. Il avait toute une théorie à ce sujet, développée dans les camps de prisonnier en Allemagne pendant la guerre. Un "jeu"???? La violence, la mort, les blessures, la famine, les maladies, et bien d'autres atrocités de la guerre, c'est un jeu?????
Pour plus de 2 millions d'enfants recencés dans le monde (combien non recensés????), le "pan pan je te tue" est la réalité quotidienne. A 8 ans, les fusils et mitraillettes n'ont plus de secret pour eux. Le sang, la mort, la souffrance est leur quotidien et chez nous, on fait semblant qu'on livre un combat et on appelle ça un "jeu".

Il est étonnant de voir à quel point les gens sont de plus en plus soucieux de la planète et de l'écologie. On achète bio, on économise l'eau parce qu'en Afrique il n'y a pas d'eau potable. C'est très bien, je le fais aussi dans la mesure du possible. Mais encore plus que du combat pour l'eau, je m'insurge de voir des enfants dans mon pays qui jouent à la guerre alors que d'autres à quelques heures d'avion font la guerre, la vraie. Pas de gaspillage d'eau ici par solidarité avec les pays qui en manque, pas de "jeu" de guerre et de tueries ici par respect pour tous ces enfants sacrifié-es.

Ce qui me choque profondément ce sont ces jeux pour "public averti". En clair ça veut dire que c'est pour les plus de 16 ou 18 ans.
J'aimerais qu'on m'explique en quoi il serait normal, une fois qu'on a atteint l'âge vénérable de 18 ans, d'apprécier des scènes de massacre avec sang qui gicle, de torture, de violences sexuelles, de meurtre.
J'ai passé l'âge de 18 ans et le meurtre, le viol, les massacres, le sang qui gicle par hectolitre, me terrorise toujours autant.

Quand j'aurais des enfants, il y aura des cadeaux sous le sapin, mais c'est clair qu'il n'y aura pas n'importe quoi. J'achèterai "responsable" et humain. Heureusement, ce ne sont pas les bons jeux qui manquent. Il suffit de faire le tri au magasin.

3 commentaires:

papillon a dit…

Je suis encore une fois entièrement d'accord avec toi ! Chaque année je m'insurge contre tous ces jouets qui simulent une guerre ou un comportement 'adulte' aux enfants, ou qui soi-disant 'éveillent' les petits mais se contentent surtout de les exciter !
Et je suis contre aussi la multiplication du nombre de jouets ou de cadeaux... un enfant qui a peu de jouets mais s'amuse beaucoup avec ne sera pas moins heureux qu'un autre qui en a 10 fois plus, et il connaîtra une forme de frustration et d'attachement qui sont essentiels à son développement !

Enfin c'est clair que lorsque j'aurais des enfants je me méfierai à fond des pièges commerciaux !

Emelire a dit…

je suis pleinement d'accord avec toi, et tout est lié. J'ai eu les enfants avant d'avoir rencontré des féministes, mais je l'étais dans l'âme, et je revois les jouets achetés aux 2 genres, des jeux de construction, une mini cuisine, un garage, des jeux de création, une petite maison de toile, etc. mais il y a eu aussi quelques épées de star wars, quelques épées en plastique et 2 fusils, je l'avoue en le regrettant, ils les voyaient et les demandaient parce que c'était dans les magasins, partout. J'ai hésité mais je me suis dit que si je refusais totalement, ça créerait une demande exagérée, un point d'appui, une envie assez forte car ces jouets sont omni-présents. J'ai préféré les acheter de manière modérée, sans faire trop d'obstruction, et en leur expliquant justement que ce n'était pas des bons jouets à mon sens, que je n'aimais pas ces jouets là. Ils y ont joué ensemble garçon et fille (hasard ou fait que j'en ai parlé avec eux ?) ils n'ont pas trop joué à ça. Ce n'est pas toujours facile d'élever un enfant comme on voudrait dans une société qui est aux antipodes de nos valeurs...

Alice a dit…

papillon, je suis d'accord pour l'abondance de cadeaux. L'enfant ne sais même plus avec quoi jouer.

Emelire, c'est là la difficulté d'être parent. je ne pense pas qu'il soit on de refuser une demande émanant d'un enfant sous peine de voir ce besoin amplifié, comme tu dis. Mais au moins tu leur a expliqué ce que tu penses, sans rien leur interdire. Ce que je ne comprend pas ce sont ces parents qui ne se posent pas de question et qui achètent ce qui est sur les catalogues. Ces parents qui achètent parce que c'est homologué par un catalogue quelconque, ça me fait peur.