samedi 17 janvier 2009

A propos des "bonnes" mères

Nous avons, au gouvernement, une mauvaise mère. Tout le monde le dit. Comment est-ce possible? Parce que Madame va travailler sans prendre de congés parental.
Ce que tout le monde dit aussi c'est que les femmes payent au prix fort leur congé maternité de 16 semaines. On dit aussi que Rachida Dati, puisqu'il s'agit d'elle, a eu peur pour son poste et c'est pourquoi elle a repris le chemin de son Ministère aussi vite.

Et là j'avoue que je ne comprends pas. Si elle a effectivement peur pour sa place, pourquoi la taxer d'office de mauvaise mère comme si elle était responsable de la menace qui pèse sur son éviction? Pourquoi ne pas plutôt aller cracher sur le système du travail fait par et pour les hommes et qui occultent totalement la "fabrication" physique des enfants puisque eux, n'ont pas la faculté de les porter ni de les mettre au monde?
Personne n'est allé critiquer Sarkozy qui agite un dossier ultra sensible sur les magistrats au moment même de l'accouchement de Dati.
On va me dire: c'est parce que les femmes ont peur d'une remise en cause du droit au congé mater.
Et bien justement, allons revendiquer ce droit en mettant à l'index tous les employeurs et employeuses qui posent des problèmes aux femmes dans leur carrière (y compris Sarko avec ses Ministres femmes). Je trouve injuste d'aller crier haro sur les femmes qui subissent cette discrimination. C'est pourtant ce qu'il se passe avec 'l'affaire" Dati.

C'est cet acharnement sur Dati et sa vie privée qui me dérange vraiment. De quel droit nous imisçons nous dans l'intimité des gens?

Je ne connais pas Rachida Dati, je ne sais rien de sa vie privée et ça ne me regarde pas
.
Ce que je peux dire c'est que je ne vois pas l'intérêt d'avoir des enfants si on n'est jamais là pour les voir. D'autant plus que l'enfant a besoin de ses parents. Un couple où chacun travaille 50 heures par semaine, par exemple: comment ça se passe avec les enfants? Le style "je fais un gosse et je ne le ou la vois plus" me dépasse complètement et je trouve que c'est de l'égoïsme pur.
Sauf que, normalement, un enfant se fait à 2. Dans la mesure où l'un des parents a un travail "normal" c'est à dire un contrat de 35 ou 39h et que l'autre, bien que travaillant plus, arrive à trouver de larges créneaux horaires au moins le week end, je ne vois pas par contre pourquoi un enfant serait inconciliable avec ce genre de vie.
Ce qu'il se passe souvent dans ce cas malheureusement c'est que si c'est le père qui bosse comme un malade et voit ses gosses le week-end on va le valoriser, si c'est une femme on va automatiquement la traiter de mauvaise mère.

Etre une bonne mère ne se calcule pas au temps passé avec sa progéniture, j'en sais quelque chose! Toute mon enfance j'ai entendu que les femmes qui bossent sont des salopes égoïstes. Il y a des bonnes et des mauvaises mères au foyer, il y a des bonnes et des mauvaises mères avec des boulots prenants.

Pour moi, le mot "mère" n'est pas un synonyme de "femme", c'est une partie parmis d'autres qui composent un être humain. Tout comme le mot "père" de définit pas le terme d'"homme".

La petite Dati a-t-elle un papa qui s'occuppe d'elle? Je n'en sais rien et ce ne sont pas mes affaires. J'espère juste que oui, pour elle. Mais c'est un autre débat.

4 commentaires:

Emelire a dit…

"Pourquoi ne pas plutôt aller cracher sur le système du travail fait par et pour les hommes et qui occultent totalement la "fabrication" physique des enfants puisque eux, n'ont pas la faculté de les porter ni de les mettre au monde?"
C'est tout à fait vrai ... et c'est bien ça le problème !!! D'ailleurs le travail des femmes ne pose question que lorsqu'il est rémunéré ... parce que nous laisser toutes les corvées même enceinte jusqu'aux yeux, ça ne pose pas question :o((

Delph a dit…

Je suis ravie de lire ton billet !! je commencais à en avoir marre de voir un peu partout des pseudos feminines qui brandissent haut leurs pencartes de sauvetage de leurs droits en jettant en pature Mme DATI et en lui reprochant par son comportement qu'elle nuit au femme.
1 : elle fait ce qu'elle veut et il me semble que le probleme n'est pas qu'elle reprenne son travail tres vite (pour peu etre sauver son emploi) mais plutot que en tant que ministre est n'est pas salarié, elle ne touche pas un salaire mais des indemnitées. Elle ne dispose pas des memes droits qu'une salariée. Le problème est qu'en france, pays "d'hommes" l'éventualité d'une femme ministre enceinte n'existe pas !

Alice a dit…

Emelire, et oui, toutes les corvées c'est pour nous, les bobonnes. Ce monde d'hommes exclusivement fait pour les hommes me fait de plus en plus horreur.

Delph, j'ai été assez écoeurée par tous ces écrits contre la personne de Dati et pas un mot sur ce monde d'homme.

Alice a dit…

Je ne résiste pas à linker ton billet. Le dessin, j'ADORE.
http://femininlemporte.canalblog.com/archives/2009/01/15/12100264.html#comments