mardi 8 juin 2010

Chasse aux putes

Je viens de lire un article contre la prostitution trouvé en lien sur Les NouvellesNews et qui me donne littéralement la nausée. Je vous invite vivement à le lire afin de comprendre pourquoi.

Je tiens d'abord à dire que c'est le 1er article que je lis sur cafebabel, ce site m'étant complètement inconnu. Je n'ai donc aucune idée sur une quelconque appartenance politique ou ligne éditoriale de ce média. Je prends donc l'aricle comme il est.

Cette dame, donc, n'a rien trouvé de mieux pour faire partir les prostituées que de placarder des affiches choc annonçant que les prostituées offrent le sida, la syfilis et autres joyeuses MST. Ah bon? Elles offrent? Elles sont donc contaminées de fait de naissance? Elles ont été putes de naissance? Qui leur a donné ces maladies si ce ne sont les passes que l'on devine nombreuses avec les clients?
Et puis que penser de cette phrase: « Je ne sais pas, je veux surtout qu’elles partent pour que l’on puisse de nouveau vivre en paix »
Qu'elles partent bien sûr! C'est aux prostituées de partir. C'est leur faute! Du moment qu'il n'y en a pas dans ma rue à moi je me fiche qu'elles subissent mille et une violence et qu'elles contractent une MST. Qu'elles aillent se faire...ailleurs (oui je suis vulgaire mais je suis vraiment écoeurée).

Tout dans cet article pousse à une seule et unique conclusion: c'est la faute aux prostituées. Il faut donc chasser les prostituées, mais surtout pas la prostitution. Surtout pas les mac et les clients qui alimentent ce fléau.

J'ai quand même eu plaisir à lire que la ville diffusait les images des voitures des clients. Mais j'ai vite déchanté quand j'ai vu que la solution envisagée au prolème est la légalisation de la prostitution.
C'est logique en effet puisque ce sont les prostituées le problème il faut les parquer dans des bordels pour que les proxo et les clients puissent se servir tranquilles.
Les clients? Les proxo? Encore une fois, ce sont eux qui ont le beau rôle.

Il faut dire que c'est sans doute beaucoup plus facile de s'en prendre aux personnes prostituées qu'aux clients et aux proxénètes.
Je rappelle encore que 97% des prostituées ont été victimes de la traite (données du GIPF entre autres) et que sur celles qui se prostituent librement on estime à plus de 70% celles qui ont subi au moins un viol avant de se livrer à la prostitution. Les autres sont dans des situations économiques critiques et si un infime pourcentage se dit satisfait de ce qu'il appelle"travail" cela n'efface en rien le calvaire vécu par l'écrasante majorité des prostitué-e-s qui ne souhaitent qu'une chose: se sortir de cet enfer au plus vite.
Sans doute est-ce plus facile de harceler, de chasser, de diaboliser ces personnes souvent fragilisées que de s'attaquer à la source du problème: le système prostitutionnel.

Le truc aussi dans tout ça c'est que l'honneur est sauf. On dit vouloir mettre un terme à la prostitution de rue et protéger les prostitué-e-s (comme c'est beau! comme c'est louable!) et on développe une prostitution de bordels où les prostitué-e-s seront cadrées, surveillées et surtout à la merci des tenanciers. C'est le "de rue" qui dérangent les honnêtes gens. On en revient donc à ce formidable "qu’elles partent pour que l’on puisse de nouveau vivre en paix. "

Cette violence, qu'elle soit verbale, physique, symbolique envers les prostitué-e-s me met littéralement hors de moi. Et qu'on se serve d'elles, de leur prétendu culpabilité pour justifier les mécanismes du système proxénète me scandalise.
J'en ai plus qu'assez de cette inversion des responsablités et des rôles.

Pour me calmer je crois que je vais aller jeter un oeil sur le site du Mouvement du Nid, ou de la Fondation Scelles
Là au moins les prostitué-e-s n'y sont pas accusé-e-s de tout les maux de la terre. Les proxo et les clients en revanche, un peu plus.

6 commentaires:

Chez Héloïse a dit…

Je partage ton écoeurement ... la putophobie a de beaux jours devant elle.

Quant à la légalisation, c'est encore pire pour ces femmes qui disenr préférer nettement la rue ... c'est dire.

Elles comparent ce système au milieu carcéral mais ça fait rien, tant que les "braves gens" sont rassurés.

Stéphanie a dit…

Cafebabel j'aime bien ce qu'ils font, les médias européens sont assez rares et ce qu'ils font et souvent de qualité.

J'ai une question à te poser : tes chiffres sur la prostitution, quelle en est la source s'il te plaît ? Je suis souvent prise dans ces conversations ("c'est qu'elles le veulent bien" ...) et je ne sais jamasi sur quoi m'appuyer (faut dire j'ublie de faire des recherches, c'est pas bien).

Quant à la législation, je ne sais pas. L'interdiction ne marchera jamais de toute façon... "Le plus vieux métier du monde"... erk

Alice a dit…

Les chiffres apparaissent dans pas mal de sites et ouvrages. Il y a avit le site du GIPF qui comportait beaucoup d'études chiffrés et récentes mais le site n'est plus disponible.
Sinon tu as déjà ce lien même si ça commence à dater un peu (2006): http://www.sisyphe.org/spip.php?article2472

Puis un article de la Fondation Scelles: http://www.fondationscelles.org/index.php?option=com_content&task=view&id=511&Itemid=192&limit=1&limitstart=0

Les livres de Richard Poulin regorgent de résultats d'enquêtes et de statistiques.
A savoir aussi que les chiffres de la prostitution se retrouvent pour l'industrie pornographique.

stredransky a dit…

Entièrement d'accord avec ton coup de colère : protéger et respecter, ce à quoi tout citoyen du monde a le droit, personne ne le fait pour les prostitué(e)s, on préfère l'accorder aux clients.
Je me souviens de l'anecdote d'une prostituée de Hollande au nez de qui la police avait ri quand elle avait porté plainte pour viol : c'était son métier !
Avoir les chiffres en tête et décoder les vrais mécanismes, un travail de longue haleine et oh combien nécessaire.

Stéphanie a dit…

Merci Alice !

CHANAEL a dit…

excusez moi madame mais ce n'est pas vous qui vivez avec. Moi depuis 6mois elles ont amenagé au dessus de chez moi, j'ai deux enfants et on ne dors plus la nuit
il y a des hommes qui viennent jusqua 2h/3h du mat' les talons non stop sur le plancher, les machines à laver la nuit : aucun respect pour nous alors qu'on leurs a demander alors je n'ai aucune peine pour elles je vais pas non plus les plaindres elles se font en une nuit ce que je gagne en un mois en me levant tous les matins , faut arreter 2min