mercredi 20 octobre 2010

La fin de l'été

Un petit coup de gueule écrit il y a quelques jours après avoir lu plusieurs notes un peu partout (forums, magazines, journaux, blogs, etc) qui m'ont dérangées et dans certains cas blessées.
J'avais écrit une note sur le même sujet il y a plus de 2 ans et demi. Vous pouvez la lire ICI, aujourd'hui, 2 ans et demi plus tard, je n'en modifie pas une seule virgule et je vous livre mon petit coup de gueule actuel.

Ca y'est, l'été est fini et avec lui c'est aussi la fin des régimes spéciaux "bikini".

C'est curieux comme quoi on nous bassine avec des "être bien dans son corps tel qu'il est" et de voir que tout le monde semble d'accord avec ça mais que, malgré tout, une quantité non négligeable de personnes se met au régime l'été. Seulement l'été pour ce qu'on appelle très innocemment 'l'épreuve" du maillot.

S'il s'agissait d'un bien-être personnel, le régime se poursuivrait toute l'année et il y aurait autant d'inconvénients à afficher des bourrelets sous 3 couches de pulls l'hiver que dans un mini bikini l'été. Le fait que tout le monde se relâche l'hiver prouve bien que le régime n'est pas pour soi mais pour les autres. Pour que la vue des autres ne soit pas heurtée par notre graisse réelle ou suposée. Et les autres, qui sont-ils? Qu'y-a-t-il parmis eux? Ne serait-ce pas la personne qui ne vous a même pas regardé quand vous lui avez poliment demandé votre chemin? Ou le vicelard qui mate sa voisine avec une paire de jumelle? N'est-ce pas celui ou celle qui vous a insulté ce matin parce que vous lui avez "chipé" sa place sur un parking public? Ou n'est-ce pas cette foultitude d'inconnu-e-s que vous croisez tous les jours et qui ne vous voient pas tant ils sont absorbés? Ces gens là, ce sont eux que vous retrouvez à la plage avec votre bikini. Tout ça pour eux? Et pour vous? Vous faites quoi?



Comment est-ce que le regard des autres sur une chose aussi personnelle et subjective que le physique peut-il primer sur le bien-être personnel?

Peut-être parce que nous vivons dans une société d'apparence. Mais ce qui m'interpelle le plus c'est ce syndrome des régimes et cette soit-disant course à la minceur voire la maigreur quand on sait le calvaire d'être maigre. Et oui les maigres, ces pauvres filles décervelées au point de se métamorphoser en "survivantes des camps de concentration", ces "anorexiques" comme on les appelle.


2 options: elles sont bel et bien anorexiques et par conséquent sont malades, gravement malades. Oserait-on montrer du doigt un malade du cancer et lui lancer un "cancéreux!!" à toutes les sauces? J'ose espérer que non. Quoiqu'on m'ait déjà demandé si j'avais un cancer quand j'étais maigre naturellement.

Soit elles ne sont pas anorexiques et il s'agit de leur métabolisme. C'était mon cas jusqu'à mes 20 ans. Les réflexions des gens sont horribles. On se sent anormale, rejetée, humiliée, niée.

Entre les surnoms "pour rire" comme lapin écorché, anorexique, Daschau, gros cul (mais c'est de l'humour ironique bien sûr), les réflexions à 2 balles du genre "oh mais comment ça se fait que tu sois si maigre alors que tu manges autant! T'es pas normale toi!" (ben non, suis pas normale, tu vois pas que je suis une alien?), les accusations d'être anorexique (oui, oui je dis bien le mot: "accusation" comme si souffrir d'anorexie était un crime que l'on aurait choisi de commettre) et les attaques verbales et parfois physiques il n'y a pas de quoi vouloir rentrer dans une taille 32, croyez-moi!


En effet il y a des filles minces et même maigres qui ne font rien de spécial pour l'être et qui aimeraient bien qu'on leur fiche la paix. Elles ne font pas exprès d'être maigres pour ressembler aux mannequins des pubs, jambes écartées et bouche ouverte, ce genre de pub donnent d'ailleurs la nausée à certaines. Elles ne le font pas exprès non plus pour avoir le "bonheur suprême" d'être sifflée et jaugée comme un morceau de viande par les passants mâles. Pas besoin d'être maigre pour ça, avoir un vagin suffit.
Elles sont maigres parce que c'est leur nature. Point.

Ras la chatte des bitards qui y voit une envie d'être traitée comme les mannequins sur les affiches, c'est à dire le plus souvent violentées et dans des attitudes soumises et qui t'insultent en te hurlant dessus que tu es moche, qu'ils préfèrent les "pastèques" aux "grains de raisins secs" quand ils n'essaient pas de te tripoter pour savoir où peuvent bien se trouver tes seins et tes fesses. Ras la chatte de la famille qui te gave comme une oie alors que tu bouffes déjà comme 4 et qui se désespère parce que tu ne trouveras pas de mari. Ras la chatte des femmes qui te méprisent et t'insultent mais qui crèvent d'envie de te ressembler rapport à cette soit-disant dictature de la minceur. Ras la chatte des speudo-féministes qui te considèrent comme une victime du diktakt du patriarcat. Le métabolisme n'est pas une invention patriarcale!

Petit florilège de ce que les maigres se prennent en pleine gueule ICI.

Alors toutes celles et tous ceux qui trouvent à redire à ces pôv filles cadavériques je n'ai qu'une chose à dire: si votre vie est vide au point d'aller vous occuper du tour de taille de vos voisines, j'en suis désolée pour vous et je vous conseille de vous occuper de vos propres fesses. Elles ne sont certainement pas aussi grosses que votre connerie mais sûrement bien plus que votre capacité cérébrale et ça devrait vous faire passer un moment!

3 commentaires:

Stéphanie a dit…

Bravo, excellent, merci de le dire.

Chez Héloïse a dit…

Trop maigre ou trop grosse, ce sont au final les hommes qui décident, assènent et jugent. Le corps des femmes n'est pas fait pour elles-mêmes mais pour ce qu'il peut leur apporter à eux: des seins mais pas trop, des formes mais sans graisse, des fesses mais sans cellulite, etc.

Quand est-ce qu'on s'en fout de leur avis à la noix ?

Alice a dit…

Stéphanie, merci pour ton enthousiasme.

Chez Héloïse, pour s'en foutre il faut avoir assez d'assurance pour dire "Merde" à tous ceux et celles qui nous disent comment on devrait être et comme on nous a toujours appris à être douce et obéissante, c'est pas gagné...